Enlarge the image
© Netflix

Frédéric GARCIA

Scénariste et créateur de la série Netflix Mortel tournée au Havre

Le Havre propose une richesse de décors et d’ambiances...

Published on

Vous êtes un jeune scénariste de 30 ans. Quel a été votre parcours ? 

Originaire de banlieue parisienne, rien ne me prédestinait aux métiers de l’audiovisuel. Suite à ma licence de littérature américaine et de cinéma, j’ai décroché un master en production audiovisuelle à l’INA (Institut National de l’Audiovisuel). Après deux ans et demi dans une boîte de production de courtsmétrages et publicités, j’ai eu envie d’écrire mes propres histoires. Ce n’est qu’après avoir développé un projet avec un scénariste que j’ai suivi une formation à la Femis de Paris - École nationale supérieure des métiers de l‘image et du son - puis réalisé mon rêve d’en faire mon métier. Ma carrière s’est alors lancée.

Le projet Mortel est né. Une série pour adolescents. Pourquoi ?

J’ai commencé à écrire cette histoire dès 2009. Mortel a pu voir le jour grâce à la rencontre avec un producteur qui voulait proposer une série fantastique à Netflix. Je ne l’ai jamais considérée comme une série pour ados. On crée juste des personnages intéressants et l’on reste fidèle à l’histoire que l’on veut raconter. La musique très actuelle et l’esthétique font de cette série un objet pop qui plaît aux 13-25 ans. Nous revendiquons aussi l’identité française de la série par l’absence de bons ou méchants à l’américaine, par l’utilisation du vaudou et bien sûr par ses décors.

Comment expliquez-vous le choix du Havre ?

La série ne doit pas être identifiée comme se passant dans une ville précise. Le Havre propose une richesse de décors et d’ambiances avec des architectures de banlieue intéressantes, des ensembles pavillonnaires bien français mais aussi de magnifiques forêts et de grands espaces. On tourne ici dans des décors réels plus facilement qu’en région parisienne. Notre directeur de production avait déjà tourné au Havre et j’ai craqué sur cette ville, ses habitants, les figurants locaux et l’équipe d’accueil du tournage. Celui de la saison 2 dure trois mois et demi : elle montrera plus l’ambiance maritime de la ville. Rendez-vous en novembre 2020 !